Vous êtes ici

Restauration écologique de la grotte du Chat

Date de l'actualité: 
02/01/2015




Située sur la commune de Daluis, la grotte du Chat est incluse dans le périmètre du site Natura 2000 de Castellet-les-Sausses et Gorges de Daluis, en animation depuis 2011 par la Communauté de communes Cians Var. Formée par creusement du calcaire par des remontées sulfuriques, elle présente un vaste labyrinthe de galeries concrétionnées. Ce phénomène géologique rare confère au site un caractère unique. Cette cavité facile d’accès est depuis des décennies un grand classique de la spéléologie des Alpes-Maritimes. Cependant, les importantes dégradations des dépôts souterrains par les nombreux visiteurs et le risque d’accident ont conduit la mairie voici une vingtaine d’années à procéder à la fermeture de la grotte. Mais l’interdiction d’accès n’est pas respectée.


 

Un enjeu écologique fort

La grotte du Chat abrite aujourd’hui 5 espèces de chauves-souris protégées parmi lesquelles le petit rhinolophe, espèce phare de la Haute vallée du Var, un des derniers îlots-refuge pour l'espèce en Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur attribuant au territoire une responsabilité forte pour sa conservation, par ailleurs en régression dans le reste de la France.

 

Certaines sources rapportent notamment la présence passée du Minioptère de Schreibers dans la grotte. Cette chauve-souris, exclusivement cavernicole, a connu en 2002 une hécatombe inexpliquée et sans précédent provoquant une diminution de ses effectifs nationaux de plus de 60%. Cette espèce est connue pour changer de cavité en fonction de ses besoins. Elle est donc très fragile sur le plan national et sa survie dépend de la disponibilité d’un réseau de sites parmi lequel figure un des cinq gîtes de reproduction encore utilisés en PACA situé seulement à quelques dizaines de kilomètres de la grotte du Chat.

 

Autre intérêt biologique fort, la présence du Spélerpès de Strinati, petite salamandre cavernicole endémique des vallées du Var (et affluents), de la Roya et de Ligurie.

 

 

Vers une gestion concertée de la grotte du Chat

Engagée dans la protection de la richesse biologique de son territoire, la Communauté de communes Cians-Var, présidée par Charles-Ange Ginésy et appuyée par l'ensemble des élus locaux membres, a donc souhaité mener une gestion spécifique de la grotte du Chat conciliant la valorisation de ce patrimoine naturel et la prise en compte des enjeux de conservation de la biodiversité qu’elle abrite. À ce titre, une restauration écologique du site débute en juillet 2012 en partenariat avec le Comité départemental de spéléologie des Alpes-Maritimes (CDS06), le Groupe chiroptères de Provence (GCP) et la commune de Daluis. Cette opération consistera en la dépose de la porte grille d’entrée inadéquate à l’accès des chauves-souris et l'aménagement de l’entrée de la grotte par un périmètre grillagé limitant la fréquentation humaine du site tout en laissant la possibilité aux chauves-souris d’y pénétrer. Cette opéartion sera financé au titre d'un contrat Natura 2000 financé par l'Etat et l'Unio européenne. L'objectif est double : reconstituer les conditions naturelles du site nécessaires à l'accomplissement du cycle biologique des espèces présentes et mettre en tranquillité le site afin d'évaluer son utilisation au cours de l’année par les chauves-souris.

Les cinq prochaines années seront dédiées au suivi scientifique de la grotte mené en collaboration avec le GCP et le CDS06. Elles devront permettre d'évaluer la restauration écologique du site et de définir les périodes optimales d'ouverture au public n'occasionnant pas de dérangement pour la faune cavernicole présente.

Un bon exemple de gestion concertée du milieu souterrain intégrant la conservation de l’atout géologique et naturaliste du site avec la pratique de la spéléologie avec notamment la mise en place d’une exposition photographique sur la grotte du Chat hébergée par la commune de Daluis prochainement.

Vous pourrez retrouver sur ce site internet les informations relatives à l'avancement de l'étude.

28 juin 2012 : première session de capture au filet des chauves-souris en sortie de gîte a eu lieu. Ont pu être observés notamment des grands et petits rhinolophes et des petits murins.

Télécharger l'article paru dans Nice matin le 10 juillet 2012 :

Prochaine session de capture : le 20 juillet 2012.